L’histoire de cette jeune femme, née dans une caste pauvre en Inde et considérée comme une « Robin des bois » indienne, est devenue une légende.

Née en 1963 au coeur de l’Inde dans une famille de la caste Mallah (une des plus basses castes), Phoolan Devi était connue pour son fort tempérament et son courage, mais sa persistance à remettre en cause le statu quo était très mal vu, surtout venant d’une femme de basse caste.

Son histoire incroyable, et terrible, témoigne de son héroïsme et de sa résilience. Mariée à onze ans à un homme violent et trois fois plus âgé qu’elle, elle s’échappe pour retrouver ses parents mais est considérée comme une paria pour avoir abandonné son mari. Pour la punir, son cousin la fait arrêter. Elle passe ainsi 3 jours en prison où elle est battue et violée. Elle est ensuite renvoyée à son mari, mais s’échappe à nouveau, pour de bon. Vers l’âge de 16 ans, elle rejoint un groupe de hors-la-loi Dacoïts (ou est enlevée par eux, ce point n’est pas certain). Elle s’éprend d’un membre du groupe, Vikram Mallah, qui devient le leader de la bande en tuant le chef, alors qu’il essayait d’agresser Phoolan.

Mais peu après, Vikram est assassiné par d’anciens membres du gang, de la caste Rajput (qui est une caste plus haute que la caste Mallah à laquelle Vikram et Phoolan appartiennent). Ils kidnappent Phoolan, qui est torturée et violée pendant 3 semaines, et parvient à s’échapper grâce à l’aide d’anciens membres du groupe de Vikram.

Elle forme alors sa propre bande de hors-la-loi et devient la « Reine des bandits ». Pendant trois ans, à la tête d’une véritable armée, elle a frappé l’imagination d’un continent entier, volant aux riches pour donner aux pauvres, à la poursuite d’une vengeance jamais assouvie contre la brutalité des hommes. 

En 1983, elle finit par se rendre et passe 11 ans en prison en attendant son jugement. Les charges sont finalement abandonnées et elle sort libre en 1994.

Deux ans plus tard, elle se présente comme membre du parlement et est élue deux fois de suite. Le 25 juillet 2001, elle est assassinée par 3 hommes masqués. Un des 3 hommes se rendit à la police et fut condamné à la prison à vie en 2014.

Pour toutes les femmes du monde, de l’humiliation à la libération, Phoolan Devi est devenue le symbole de la révolte et du combat.

Fermer le menu
×
×

Panier