To build jQuery, you need to have the latest Node.js/npm and git 1.7 or later. Earlier versions might work, but are not supported. For Windows, you have to download and install git and Node.js. OS X users should install Homebrew. Once Homebrew is installed, run brew install git to install git, and brew install node to install Node.js. Linux/BSD users should use their appropriate package managers to install git and Node.js, or build from source if you swing that way. Easy-peasy. Special builds can be created that exclude subsets of jQuery functionality. This allows for smaller custom builds when the builder is certain that those parts of jQuery are not being used. For example, an app that only used JSONP for $.ajax() and did not need to calculate offsets or positions of elements could exclude the offset and ajax/xhr modules. Any module may be excluded except for core, and selector. To exclude a module, pass its path relative to the src folder (without the .js extension). Some example modules that can be excluded are: Note: Excluding Sizzle will also exclude all jQuery selector extensions (such as effects/animatedSelector and css/hiddenVisibleSelectors). The build process shows a message for each dependent module it excludes or includes. As an option, you can set the module name for jQuery's AMD definition. By default, it is set to "jquery", which plays nicely with plugins and third-party libraries, but there may be cases where you'd like to change this. Simply set the "amd" option: For questions or requests regarding custom builds, please start a thread on the Developing jQuery Core section of the forum. Due to the combinatorics and custom nature of these builds, they are not regularly tested in jQuery's unit test process. The non-Sizzle selector engine currently does not pass unit tests because it is missing too much essential functionality.
Inspirantes

Phoolan Devi, la reine des bandits devenu parlementaire

L’histoire de cette jeune femme, née dans une caste pauvre en Inde et considérée comme une « Robin des bois » indienne, est devenue une légende.

Née en 1963 au coeur de l’Inde dans une famille de la caste Mallah (une des plus basses castes), Phoolan Devi était connue pour son fort tempérament et son courage, mais sa persistance à remettre en cause le statu quo était très mal vu, surtout venant d’une femme de basse caste.

Son histoire incroyable, et terrible, témoigne de son héroïsme et de sa résilience. Mariée à onze ans à un homme violent et trois fois plus âgé qu’elle, elle s’échappe pour retrouver ses parents mais est considérée comme une paria pour avoir abandonné son mari. Pour la punir, son cousin la fait arrêter. Elle passe ainsi 3 jours en prison où elle est battue et violée. Elle est ensuite renvoyée à son mari, mais s’échappe à nouveau, pour de bon. Vers l’âge de 16 ans, elle rejoint un groupe de hors-la-loi Dacoïts (ou est enlevée par eux, ce point n’est pas certain). Elle s’éprend d’un membre du groupe, Vikram Mallah, qui devient le leader de la bande en tuant le chef, alors qu’il essayait d’agresser Phoolan.

Mais peu après, Vikram est assassiné par d’anciens membres du gang, de la caste Rajput (qui est une caste plus haute que la caste Mallah à laquelle Vikram et Phoolan appartiennent). Ils kidnappent Phoolan, qui est torturée et violée pendant 3 semaines, et parvient à s’échapper grâce à l’aide d’anciens membres du groupe de Vikram.

Elle forme alors sa propre bande de hors-la-loi et devient la « Reine des bandits ». Pendant trois ans, à la tête d’une véritable armée, elle a frappé l’imagination d’un continent entier, volant aux riches pour donner aux pauvres, à la poursuite d’une vengeance jamais assouvie contre la brutalité des hommes. 

En 1983, elle finit par se rendre et passe 11 ans en prison en attendant son jugement. Les charges sont finalement abandonnées et elle sort libre en 1994.

Deux ans plus tard, elle se présente comme membre du parlement et est élue deux fois de suite. Le 25 juillet 2001, elle est assassinée par 3 hommes masqués. Un des 3 hommes se rendit à la police et fut condamné à la prison à vie en 2014.

Pour toutes les femmes du monde, de l’humiliation à la libération, Phoolan Devi est devenue le symbole de la révolte et du combat.